lignée quasi isogénique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

lignée quasi isogénique...

Message par sebastien le Sam 17 Mar - 19:08


Salut à tous!

Je suis pas sûr d'avoir compris comment on faisait ça... Suspect

Pour moi, on prend un phénotype qui diffère des autres notamment pour le gène à sélectionner (ici les gènes intervenant dans la synthèse de glucosinolate). Ensuite, on croise notre individu avec un parent homozygote obtenu par fécondation autogame. On a donc une descendance F1 qui contient ou non le gène d’intérêt, on sélectionne ceux que l'on veut garder (via un marqueur moléculaire? lequel? comment?)! On recroise alors ces individus sélectionnés avec la lignée parent homozygote et recommence cela jusqu’à ce que la descendance obtenue ressemble le plus possible au parent tout en ayant conservé le gène d’intérêt.

Mon raisonnement est-il le bon?

Pourquoi on fait pas bêtement du RNA silencing??


sebastien
Neurotransmetteur
Neurotransmetteur

Masculin
Nombre de messages : 174
Année d'étude : MA1
Section : Bioingénieur
Option : Chimie et bioindustries
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: lignée quasi isogénique...

Message par Pretoriko le Dim 18 Mar - 11:50

Pour les lignées c'est ça que j'ai compris aussi. Elle a pas précisé ce que sont ces marqueurs...

Pour le RNA silencing elle avait l'air de dire que le problème c'est qu'on risquait d'insérer notre gène dans un autre gène important pour la plante. Du coup on pourrait observer des effets chez notre plante qui ne seraient pas lié à l'extinction du gène ciblé mais d'un autre gène rien à voir.

Voila ce que j'ai compris mais ça me parait un peu flou

Pretoriko
Dopamine
Dopamine

Masculin
Nombre de messages : 87
Année d'étude : MA2
Section : Bioingénieur
Date d'inscription : 29/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum